Sign in to follow this  
personne

just a poem in french .. i'm sorry.

Recommended Posts

i wrote in décember 09 i'm sorry.

Marchons gaiement ensemble vers la chapelle

Dans nos souliers claquant sur la ruelle

De bonne heure réveillant la ville sainte

Réciter en ce jour béni la complainte

De Jésus, notre bien-aimé sauveur

Qui fut persécuté dans d'atroces douleurs

Implorez pardon de vos erreurs

Venez nombreux écouter nos cantiques

Priez pour éloigner les sceptiques

De ce lieu mystérieux et aussi antique

Pressez-vous sur les bancs luisants

Venez femmes, hommes et enfants

Se repentir, est venu le temps

Marchons gaiement vers la chapelle

Dans nos souliers claquant sur la ruelle

Chaque discours, témoignage est réel

Prenez réconfort, soyez à l'écoute

Etroit est le chemin menant à la route

Si un jour vous avez le moindre doute

Ouvrez votre coeur, votre âme au créateur

Ne cessez donc d'aimer votre Seigneur

Toujours il sera là, n'ayez donc peur

Réjouissez-vous d'être en vie

Et d'avoir des temps de répit

Un repos pour que les langues se délient

Malgré les six jours noirs

Etudiez, lisez presque chaque soir

Le livre sacré, votre unique espoir

Marchons gaiement vers la chapelle

Dans nos souliers claquant sur la ruelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

My text speaks about my vision of Sundays before the church. (It) describes places, and it speaks about happy persons who leave on foot in alleys towards the chapel. It is necessary to regret that the Lord forgives the faults, and that Jesus died in atrocious sufferings, not to discourage(despair), not to be afraid of god, in fact, it is there. I also speak about testimonies that the persons receive..Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nothing to do with the religion

Le stylo court sur le papier sans laisser d'encres

Aucune tâche ne parvient à salir la feuille

Plume muette et encre vide sont hélàs en deuil

Rendons-nous à l'évidence, je suis un cancre

Syndrôme de la page vierge, troubles de la mémoire

Crise identitaire ou juste remise en question

Mes mots ont disparu, peut-on garder espoir ?

Sentiment d'abandon, me guette la dépression

Suis-je en train de rêver, des mots en pagaille,

Sautent, sortent, gaiement hors de ce capuchon

Brouhaha de lettres ressemblant à une marmaille

D'enfants qui courent dans la cour de récréation

Lettres déformées s'éparpillent sur le papier

Certains s'accouplent discretèment pour former un mot

D'autres se déguisent, portant seulement un chapeau

Dans quelques instants, la clochette va résonner

Et ils vont devoir se remettre en rang par deux

Vite, une dernière descente en rappel avec la corde

Attachée au stylo, d'un coup, sous la horde

De mots criants l'encre se déverse de mille feux

Comme par magie,une ribambelle de lettres forment

Des mots, phrases en vers, une espèce de poésie

Avant la fin, j'aurai remis ma belle copie

Je remercie, les mots, phrases et toutes les formes

De l'aide apportée et de votre confiance en moi

Je vous vénère ô mots, oh, vous êtes de vrais rois..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this